:::: MENU ::::

Blog / Tribunes

  • Mai 06 / 2018
  • 0
Actu, Tribunes

Enghien les Bains privé du peloton de tête !

Alors que les Assises de la Mobilité se tenaient en décembre 2017, la future Loi d’Orientation des Mobilités devrait impulser une nouvelle orientation pour les  politiques cyclables locales. Le Plan vélo annoncé par la Ministre des Transports a pour ambition d’inciter les villes de France à investir sérieusement dans les infrastructures cyclables alors que « 75% des déplacements font moins de 5 km ».

A l’instar de ces assises, les résultats de l’édition 2017 du Baromètre des villes cyclables recueillis par la Fédération Française des Usagers de la Bicyclette*, sont sans aucune ambiguïté : les villes françaises ont des efforts significatifs à faire pour permettre à leurs habitants de se déplacer à vélo confortablement et en sécurité.

Seulement 8% des cyclistes s’estiment respectés par les automobilistes, 80% pensent qu’il est important d’être séparé du trafic motorisé, 90% remarquent que les automobilistes se garent souvent sur les pistes cyclables, 92% des répondants relèvent des vols fréquents et craignent pour la sécurité de leur vélo et 90% estiment que les conditions actuelles ne permettent pas aux enfants ou aux personnes âgées de se déplacer à vélo en sécurité. Les répondants préconisent en premier lieu la création de réseaux cyclables complets et sans coupure.
Mais c’est loin d’être une fatalité puisque les villes qui assument une politique cyclable, comme Strasbourg ou La Rochelle, obtiennent des résultats encourageants. En Ile de France, c’est Sceaux (92), une ville comparable en bien des points à Enghien les Bains, qui est en tête.

Alors que le vélo est un atout majeur pour répondre aux crises sanitaires (pollution, bruit, sédentarité) et sociales (mobilité et emploi, pouvoir d’achat, attractivité des territoires), il sera carrément absent du futur Agenda 21 de notre commune et semble avoir échappé à l’Agenda 21 junior lancé par le Conseil Municipal des Jeunes ! Ce tour de force, à mettre à l’actif de l’exaspérant couple « tout pour la bagnole – tout pour le commerce», n’est pas prêt d’être remis en cause, même par le bien timide projet de piétonisation de la rue du Général de Gaulle à quelques occasions.

Preuve que notre municipalité conjugue l’immobilisme, retrouvez ICI l’article que nous avions déjà écrit en septembre 2009 sur ce même sujet

Tribune publiée dans le magazine REFLET de mai 2018  – Sophie Maley, Olivier Erard
* Retrouvez toutes les infos sur : www.fub.fr et sur : www.parlons-velo.fr

  • Déc 28 / 2017
  • 0
Actu, Tribunes

Tribune de janvier 2018

Qui, il y a un an, aurait pu prévoir l’année que nous venons de vivre ? Finalement à dresser le bilan de cette année qui nous promettait tous les possibles, on se dit qu’elle fut « riche » de rebondissements. Politiquement et socialement, les codes ont explosé laissant chacun libre de ses choix et de ses idées mais malgré tout un peu perdu dans ce nouveau climat. Si inventer suppose de critiquer et de discuter ce que le passé nous a enseigné comme une vérité, la bulle Macron qui nous a enveloppé depuis mai dernier nous pousse vers un monde qui fait la part belle à une certaine forme d’individualisme.
La bulle d’un monde meilleur se referme sur elle-même et le premier signal fut vraisemblablement l’élection sénatoriale de septembre 2017.
D’élection en élection les français repartent vers leurs convictions profondes prouvant ainsi que les notions de droite et gauche ont un sens dans le débat politique.

À Enghien aussi, la bulle Macron a joué le rôle perfide de la déstabilisation. Ici ce n’est pas à gauche qu’elle a semé le trouble, c’est la majorité municipale qu’elle a fait éclater. Depuis les sénatoriales, où l’un des maires adjoints a osé braver l’autorité de Philippe Sueur en se présentant sous la bannière LREM, nous sentons qu’il est sur ce mandat plus difficile à notre maire de garder au sein de sa liste une unité de pensée, une majorité. Les temps changent et les groupes se forment et s’affrontent parfois…

Derrière le pseudo positivisme de la bulle Macron se cache une volonté cynique de construire la France d’aujourd’hui uniquement avec celles et ceux qui en auraient les moyens, tout en dénigrant les autres. La toute puissance n’est pas loin…
Nous restons certains que cette volonté affichée de garder le cap au milieu, tout en glanant un peu à droite puis… encore à droite et toujours à droite ne respecte pas les grandes promesses de mai 17. L’ensemble des français n’est pas dupe, malgré l’adversité, les valeurs d’une gauche, qui met beaucoup d’enthousiasme à se réinventer, sont toujours présentes, là où les droites se cherchent un cap… de plus en plus à droite, déboussolées qu’elles sont par cette bulle qui les a totalement aspirée.
Que 2018 soit pour chacun d’entre vous une belle année !

Retrouvez nous le 20 janvier 2018 à 11h à notre permanence pour fêter cette nouvelle année.
Sophie Maley, Olivier Erard, élus liste DVG « Enghien source de diversités »

  • Nov 14 / 2017
  • 0
Tribunes

Tribune de novembre 2017

“Malgré nous” ?

L’avez-vous remarqué, il semblerait que notre ville « Amie des enfants » se fasse plus active depuis quelque temps, on pourrait même penser que les ados deviennent un peu plus visibles. Activités, animations, soirées, Enghien bouge, chante, joue, met l’ambiance et commencerait à vivre au rythme parfois effréné des plus jeunes. Pour autant, peut on dire que ces actions menées à l’égard des jeunes soient réellement ouvertes à toutes et tous ? Pas sûr, même si la cerise bien rouge, du beau gâteau bien lisse que l’on nous propose, viendrait du fait incontestable que beaucoup des actions faites en faveur des jeunes émanerait juste du conseil municipal des jeunes…
S’il est évident que l’action citoyenne ne peut qu’aider au développement du vivre ensemble – Non ce n’est pas un cliché ! – il nous semble important aussi de nous interroger sur les « responsabilités » et le « pouvoir » de décider que la municipalité fait parfois peser sur les frêles épaules de ces 11 – 15 ans censés représenter l’ensemble des jeunes d’Enghien.
Car en effet, la limite entre engagement citoyen et instrumentalisation est ténue. L’adolescence est cet âge si particulier où la pensée autonome se met en place, c’est à l’adolescence que l’on commence à penser par soit même. Les idées sont souvent extrêmes et même radicales* et s’affranchir de la pensée des adultes est une des conditions pour grandir. Partant de ce constat on peut se demander quelle rôle la municipalité fait jouer à ces jeunes toujours ceints de l’écharpe tricolore ? À quelle place sont-ils exposés, sujet ou objet ? Honneur ou lourdeur ? Identification ou instrumentalisation ?
Bien penser les jeunes pour mieux les ranger dans un cadre et faire des catégories : les bons, beaux, riches et les autres. Sans leur permettre vraiment d’être qui ils voudraient être et leur insuffler « de bonnes valeurs » celle de notre république ! Mais de quel côté penche le curseur quand la politique actuelle n’est ni de gauche, ni de gauche ? Quand elle prône le 1er de cordée toujours au sommet bien porté et supporté par ceux d’en-dessous ? Certains discours récents de quelques maires adjoints nous ont interpellés, des discours certes empreints de bienveillance à l’égard des jeunes mais une vision clivée d’une jeunesse multiple qui ne serait pas capable de s’affirmer en mixant les valeurs celles du nid Enghiennois à l’épreuve de celles du monde de demain, le leur!

Sophie Maley, Olivier Erard, élus DVG Liste « Enghien source de diversités »

* « Quand l’adolescent s’engage, radicalité et contruction de soi » Marie Rose Moro et Philippe Gutton, Ed. InPress Paris

  • Juin 25 / 2017
  • 0
Tribunes

Tribune juin 2017

Les 6 premiers mois de l’année 2017 s’achèvent et on peut dire que l’attention et les débats qui ont tenu en haleine les français ont vraiment été d’ordre politique,  écrasant sûrement une multitude de sujets sociaux et économiques. Après 2 primaires aux multiples rebondissements pour l’une et quelque peu déstabilisante pour l’autre,  puis avec 4 élections en 1 mois et demi, le moins que l’on puisse constater c’est l’étonnant paysage politique qui nous est désormais proposé. Une république supposée marcher mais en fait, pour qui et avec qui ?

Avec des taux d’abstention croissants au fils des scrutins, on peut se demander qui sont ceux qui ont voté et surtout ou étaient ceux qui n’ont pas eu envie de venir choisir. Avec au niveau national un taux d’abstention de 57,4% et 4,2% de votes Blancs et Nuls, les législatives donnent le sentiment qu’elles furent des élections de « castes », en tout cas  une élection sans une certaine partie du peuple.  Une élection qui laisse sur le bas côté de la route celles et ceux qui ne se retrouvent pas dans les itinéraires bien fléchés et balisés  par cette république de marcheurs. D’ailleurs on peut s’interroger sur le signifiant du slogan  « en marche » qui voudrait supposer qu’il y a ceux qui marchent et les autres. Comme un clivage entre ceux qui bougent et ceux qui seraient là, figés dans une espèce d’immobilisme politique. Car en effet, si l’on n’est pas en marche, que faisons nous ?

Et si cette manière de signifier les uns par rapport aux autres était dangereuse ? Et si le fait de signifier le mouvement des uns en opposition à la non marche des autres allait dans le sens de réelles fractures entre les pensées citoyennes. Entre ceux qui pensent bien et les autres, entre la modernité de ceux qui croient au mouvement et les autres qui le refuseraient. Il y a dans tout ça comme une espèce de bouleversement des codes de la pensée politique et sociétale. La pseudo unanimité des derniers résultats des législatives pourraient alors diviser les citoyens, entre les jeunes et les vieux, les modernes et les rétrogrades…

À Enghien également on a pu constater une lourde abstention de 55% et 7,58% de votes blancs et nuls. Cependant, avec au second tour de cette élection législative, 2 candidats estampillés de droite,républicain pour l’un, modem et soutien de François Fillon lors des présidentielles pour l’autre, bon nombre d’ électeurs de la 6eme circonscription du Val  d’Oise ont donc dû faire face à un défaut de représentativité notamment des valeurs de gauche. En tant qu’élus nous continuerons à défendre ces valeurs de gauche auxquelles nous sommes encore et toujours sincèrement attachés, et à porter au sein de notre conseil municipal toutes les réflexions et idées prônant toujours plus de justice sociale.

Sophie Maley et Olivier Erard, liste DVG Enghien source de diversités

www.enghiensourcedediversites.fr

  • Mai 12 / 2017
  • 0
Tribunes

Tribune de mai

Ce mois de mai 2017 marque incontestablement la fin d’une étrange campagne électorale qui n’aura laissé personne indemne et qui aura fragilisé notre unité républicaine.
Fort heureusement, à Enghien les Bains, si le candidat d’une droite dure est bien arrivé en tête du premier tour, au second tour, un vote républicain massif de 83% a signifié d’emblée la volonté des enghiennois de faire barrage à l’extrême-droite.

Cependant on ne peut que déplorer les 17% de votes d’extrême-droite, aussi en croissance dans notre commune, résultante de toutes ces années de droite « décomplexée » qui n’a eu de cesse de rendre dicibles voire même acceptables certaines idées et de gauche « gouvernementale » qui, alternativement, ont abandonné une partie de notre population et de notre territoire national aux mains de l’extrême-droite.

Ainsi, nos valeurs d’Egalité, de Fraternité et de Liberté l’emportent mais notre République sort ébranlée, écartelée et fragmentée de cette élection. Et que dire d’une partie de la classe politique française qui confond légalité et moralité.

Pulvérisées, gauche et droite vivent des moments de division avec une incapacité à trouver les moyens de co-construire une unité de point de vue.
Nous devrons attendre pour vérifier dans les faits si la « sociale démocratie » affichée qui s’est mise en marche rebat définitivement ou non les cartes de nos traditionnels jeux politiques.
Paradoxe de ce scrutin, accusant à tort le Code du Travail d’être responsable de la situation de notre pays et de son chômage endémique, le président «ni de droite ni de gauche» élu par défaut a élargi la brèche entre la gauche et la droite. Probablement redessinées, les frontières politiques de notre pays vont enfin permettre (ou forcer) le basculement de certaines et certains dans leur vrai camp.

En écho aux incantations socio-libérales, les élus « Enghien, Source de diversités » répondent : exercice d’une démocratie apaisée, écologie, justice, partage équitable des richesses, dialogue social équilibré, égalité de traitements entre tous les citoyens et tous les territoires. Liberté, Egalité, Fraternité, tout simplement.
Rejoignez-nous le 10 juin 2017, à la permanence Enghien source de diversité, 22 bis rue de Maleville, de 10h à 12h (si possible avec votre vélo…)
www.enghiensourcedediversités.fr – smaley@enghien95.fr – oerard@enghien95.fr

  • Nov 20 / 2016
  • 0
Tribunes

Tribune de novembre 2016

Voilà des années que nous constatons et faisons remarquer à la majorité actuelle son manque de volonté à développer et favoriser les déplacements doux dans notre ville. C’est « à l’ancienne » que notre municipalité fait face aux défis du 21ème siècle, continuant de penser la ville pour les véhicules classiques, négligeant de développer d’autres moyens de déplacements. Les travaux d’aménagement du Bd Cotte en sont un des exemples actuels et avant cela les trottoirs de la rue du Général de Gaulle, face à l’esplanade, ont eux aussi été bordés d’espaces végétalisés, là où une piste cyclable -venant dans la continuité de celle du Bd du lac- aurait trouvé naturellement sa place. De même, nous attendons toujours une politique claire et cohérente dans la mise en place de voies partagées avec des zones 30 permettant de faire cohabiter sur la chaussée vélos et voitures. Une mesure simple à appliquer depuis le décret du 30.07.2008, autorisant le double sens cyclable en zone 30. Si l’énorme car faisant la navette entre Paris et le casino -permettant au plus grand nombre de venir assouvir sa passion du jeu- a été mis en service, on peut déplorer que tous les moyens permettant aux Enghiennois de se déplacer intra-muros, ne soient pas réfléchis. Nous manquons d’un système de transport en commun type navette écologique (20 personnes maxi) reliant, non seulement les pôles stratégiques de la ville mais aussi et surtout desservant les quartiers excentrés et délaissés par les transports en commun. Ces navettes permettraient sans aucun doute d’améliorer la mobilité des Enghiennois. Si l’Agenda 21 nous impose d’abandonner les pratiques qui appartiennent au siècle passé, le courage serait de regarder devant. L’objectif pour Enghien les Bains serait d’oser enfin !

Au Conseil Municipal du 13.10.16, nous nous sommes abstenus de voter l’approbation du dossier d’enquête préalable à la déclaration d’utilité publique visant à l’expropriation des immeubles du 4 rue du Départ et du 5 rue Blanche et à l’extinction d’un certain nombre de baux d’habitations ou d’activité ce processus permettant  la maitrise foncière d’un ilot devant recevoir 90 logements locatifs sociaux et  des locaux commerciaux « à loyers maîtrisés ». Sans être opposés à ce projet, nous constatons que la majorité actuelle, sommée par l’Etat de respecter la loi SRU, va utiliser maladroitement l’outil de l’expropriation, sans présenter une réelle vision globale de l’aménagement de cette partie de notre territoire, sans en maîtriser l’avenir.  Retrouvez l’intégralité de ce dossier sur www.enghiensourcedediversités

Sophie Maley, Olivier Erard – Liste DVG « Enghien sources de diversités »

PROCHAINE PERMANENCE DE VOS ELUS : 19/11/201610h/12h15 – Salle de l’Europe

  • Mai 10 / 2016
  • 0
Tribunes

Tribune Reflet de mai 2016 : Nouvelle vague..

Le printemps 2016 verra déferler une nouvelle vague de Bains Numériques. Pourtant,  après 8 ans d’ensemencement numérique, on constate que cette session,  comme toutes les autres, ne laisse pas de place à la créativité Enghiennoise. Certes les créateurs Enghiennois n’ont pas été sollicités mais on peut aussi penser que ce « festival »  suscite  bien peu de vocation chez nos concitoyens en matière d’art numérique ! C’est aussi un problème de la politique municipale où se confondent politique  culturelle et événementielle.  Ne devrait-t-on pas, une bonne fois pour toute, s’interroger sur ce choix élitiste d’être « la » ville des arts numériques, surtout si ce choix et l’offre qui en découle ne réussissent pas à capter l’intérêt de la population. Quelle reconnaissance pour qui ? Et quelle satisfaction pour qui si la « fracture cognitive »* s’agrandit entre la ligne culturelle de la majorité et la majorité de la  population ?

Le 9 mai prochain, comme tous les ans, sera célébrée, à la salle des fêtes, la Journée de l’Europe. Partant d’une bonne intention, cette journée de l’Europe semble toutefois avoir maintenant trouvé ses limites d’autant plus qu’à Enghien, elle manque d’envergure et de transversalité dans les projets créés autour de cette commémoration « internationale ». Par exemple en matière d’offre de voyages et séjours subventionnés par notre commune, cette offre pourrait être améliorée et meilleure adéquation avec l’image européenne voir mondiale que veut se donner notre ville. Combien de nos jeunes sont partis dans le cadre des jumelages existants ? Il serait temps voire grand temps de passer au jumelage “numérique” plutôt qu’à celui un peu suranné lié au thermalisme !

Ce qui est certain c’est que la municipalité d’Enghien est plus forte pour faire venir l’UNESCO chez elle plutôt que pour développer des projets pertinents pour faire voyager nos jeunes. Entre investir 1€ pour faire venir l’UNESCO et 1 € pour faire bouger les 12-25 ans, notre choix est très vite fait ! Sans trop se tromper, on peut imaginer que la somme investie pour la tenue du « sommet » (!) des villes numériques serait 100 fois plus productive si elle était investie dans notre jeunesse qui, nous en sommes persuadés, serait bien plus reconnaissante envers notre commune et sa renommée que n’importe qui.  Nos jeunes sont nos  meilleurs ambassadeurs !

Espérons au moins que le « sommet » des villes numériques sera l’occasion de fructueux échanges entre nos concitoyens et nos visiteurs du monde entier, même s’il n’a aucun sens pour la majeure partie de la population !

Sophie Maley, Olivier Erard, liste DVG Enghien source de diversités

Nous vous donnons rendez-vous le 25 juin 2016 – 10h-12h30, Salle de l’Europe, pour échanger sur tous ces sujets.

 

  • A l’instar de la fracture numérique (liée aux inégalités d’accès au numérique, en voie de résorption), la fracture cognitive est celle, plus insidieuse, liée à l’incompréhension par notre population du sens donc de l’utilité de l’art numérique comme « étendard communal ».

 

 

  • Sep 07 / 2015
  • 0
Tribunes

Tribune de septembre 2015

Travaux : Après avoir été négligées trop longtemps, les rues de Puisaye et du Marché bénéficié de travaux de voirie. Ces travaux de rénovation vont donner au quartier un aspect correspondant au standard « enghiennois ». Elles auront même de l’avance en matière de collecte des ordures ménagères puisque la réfection a permis l’installation de containers souterrains. Si nous nous réjouissons de la mise en place de ce nouveau genre de collecte, nous espérons que la réussite de ces aménagements permettra la fin des dépôts sauvages de sacs d’ordures au petit matin ou tard le soir… Gageons que cette mauvaise habitude (sous les caméras de vidéosurveillance !) sera vite abandonnée par ses pratiquants au profit de ces nouveaux containers.

Casino : Le groupe Barrière a récemment procédé à une importante réorganisation au sein de son groupe. Le restaurant de l’Hôtel du Lac est désormais fermé. Visiblement, cette réorganisation de la restauration du pôle hôtelier a différents objectifs :

  • intégrer le restaurant du Pavillon du Lac dans l’offre de restauration hôtelière
  • (enfin) améliorer la lisibilité des jours d’ouverture des différents restaurants
  • et surtout améliorer la rentabilité de la restauration

Cependant, les élus d’Enghien source de diversités s’interrogent sur les impacts sociaux de cette réorganisation. En effet, elle semble être accompagnée de suppressions de postes et d’incitation au départ pour certains personnels. Par ailleurs, nous nous interrogeons sur la stratégie de notre commune dans la perspective du renouvellement de la concession du Casino et du pôle hôtelier en 2017. Car en laissant les activités hors délégation de service public (DSP) du groupe Barrière prendre de l’ampleur et s’entremêler avec les activités intra DSP, notre commune ne risque-t-elle pas tout simplement de n’avoir qu’un seul candidat à l’appel d’offres à venir… ?

Rencontre avec les élus d’Enghien source de diversités : Voilà 18 mois que les élections municipales ont eu lieu. 18 mois pendant lesquels nous avons défendu nos idées et nos positions que ce soit lors des conseils municipaux ou dans toutes les commissions dans lesquelles nous siégeons. Nous proposons aux enghiennoises et enghiennois qui lesouhaitent de venir nous rencontrer le samedi 10 octobre 2015, entre 9h30 et 12 h30. Cette rencontre sera l’occasion pour chacun d’échanger sur l’ensemble des sujets concernant notre Commune. Rendez-vous le 10 octobre, Salle de l’Europe (bâtiment situé sur le parvis de l’Hôtel de Ville en face de Pôle Accueil Multiservices).

Sophie Maley, Olivier Erard

Elus DVG liste “Enghien Source de Diversités”

http://enghiensourcedediversites.fr

  • Jan 04 / 2015
  • 0
Actu, Tribunes

Tribune de janvier 2015

Une nouvelle année commence et nous souhaitons qu’elle apporte à chacun d’entre vous tout ce qu’il est possible d’en attendre.

2015 sera aussi pour nous une année d’action, une année au cours de laquelle nous continuerons à porter vos voix en commissions et en conseil municipal. Politique culturelle, politique jeunesse, budgétaire, PLU… les sujets ne manqueront pas !

Pour mener à bien notre travail d’élus, pour continuer à vous représenter et vous informer, nous espérons qu’en 2015 l’ensemble de nos demandes d’accès à des documents à caractère parfaitement communicable notamment sur l’utilisation de fonds publics, seront enfin satisfaites sans que nous ayons à saisir la Commission d’Accès aux Documents Administratifs (CADA). A ce jour, certaines réponses dilatoires de Monsieur le Maire sont pour nous la marque du peu de pratique de l’indispensable transparence de la vie politique, administrative et de l’action publique dans notre ville*.

Début 2015, les jeunes enghiennois seront privés de séjour de ski organisé par notre commune. Sans réellement se préoccuper des attentes des familles, les maires adjoints en charge de la jeunesse, du scolaire et du sport ont fait le choix de supprimer cette offre de séjour. La raison invoquée à cette suppression serait la volonté de faire quelques économies sur … Le dos des enfants. Avec l’ambition de mieux employer le budget pour l’été prochain*. Au regard de la dépense qui serait engagée et en comparaison de celles faites dans d’autres domaines, l’argument financier est dérisoire et mesquin. Il pourrait faire rire s’il ne touchait des familles et des jeunes.

Une fois de plus, la majorité municipale fait la preuve de sa méconnaissance des attentes des jeunes enghiennois. La ville « Amie des enfants » selon l’UNICEF ( !), supprime donc arbitrairement et sans concertation ces séjours qui remplissaient un réel rôle de « liant social » attendu par toutes et tous. Plutôt que de rendre un réel service public au plus grand nombre, il semble que la politique sociale prisée par la majorité municipale passe par une logique digne de celles des bonnes œuvres de dames patronnesses du milieu du 20ème siècle !

Nous garantissons qu’en 2015 notre action citoyenne d’élus de l’opposition ne se contentera toujours pas des strapontins généreusement offerts notamment aux diverses commissions municipales.

Sophie Maley, Olivier Erard, élus DVG liste Enghiennois Source de Diversités

  • Mai 11 / 2014
  • 0
Tribunes

Tribune Reflet mai 2014

Les élections passées, voici le temps pour chacun d’y aller de son bilan et de quelques analyses politiques. Certes les chiffres parlent d’eux-mêmes et suscitent la réflexion. Notamment en matière d’abstention, où Enghien fait fort, de plus en plus fort. Avec un taux d’abstention de 46% alors qu’il était déjà de 44% en 2008, notre ville affiche un triste record qui ouvre la porte à plusieurs hypothèses. Désaveux de la gauche pour certains, exaspération politique pour d’autres, en tout cas l’explication annoncée lors du premier conseil municipal de cette mandature appartient au maire d’Enghien réélu pour la 5ème fois. Pour lui d’une certaine façon l’abstention “peut être interprétée comme un acte de confiance”. Donc, démocratiquement, les Enghiennois choisiraient de ne plus se déplacer persuadés de faire ainsi une place plus grande et constante au maire sortant et toujours entrant ! Voilà une façon facile de s’approprier en douceur le manque d’intérêt de nos concitoyens, une façon de se conforter dans un rôle plénipotentiaire sans remettre en cause sa politique municipale devant le silence des Enghiennois. L’abstention est aujourd’hui un moyen d’exprimer un mécontentement mais il donne aussi à ceux qui parlent la possibilité de s’approprier librement la parole de ceux qui ont choisi de s’abstenir. Imaginer les Enghiennois ne venant pas voter par confiance totale dans ses choix et engagements politiques, est une vision qui rassure le Maire mais qui est totalement inappropriée.

L’autre fait marquant des dernières élections municipales vient de l’aptitude de la liste Front National d’Enghien à faire « de petits arrangements avec les morts ». Des morts à élire mais aussi une personne sous tutelle présente sur cette liste. Compte tenu des manquements au respect du code électoral, les élus de la liste « Enghien source de diversités » ont engagé une protestation électorale auprès du tribunal administratif de Cergy-Pontoise afin que toutes les réponses soient apportées. Il ne s’agit pas de faire annuler le scrutin de Mars 2014 mais de faire toute la lumière sur cette liste anormalement constituée qui a permis au Front National de pouvoir être présent lors des dernières élections.

Enfin, suite au refus du Maire de publier l’intégralité des procès-verbaux des conseils municipaux sur le site de la ville, fidèles à nos principes de transparence, nous vous informons que vous pourrez les consulter prochainement sur notre site : enghiensourcedediversités.fr

Sophie MALEY, Olivier ERARD
Liste DVG « Enghien, source de diversités »

Pour nous contacter et vous informer, nous soutenir C'est ici !