:::: MENU ::::

Blog

  • Mai 06 / 2018
  • 0
Actu, Tribunes

Enghien les Bains privé du peloton de tête !

Alors que les Assises de la Mobilité se tenaient en décembre 2017, la future Loi d’Orientation des Mobilités devrait impulser une nouvelle orientation pour les  politiques cyclables locales. Le Plan vélo annoncé par la Ministre des Transports a pour ambition d’inciter les villes de France à investir sérieusement dans les infrastructures cyclables alors que « 75% des déplacements font moins de 5 km ».

A l’instar de ces assises, les résultats de l’édition 2017 du Baromètre des villes cyclables recueillis par la Fédération Française des Usagers de la Bicyclette*, sont sans aucune ambiguïté : les villes françaises ont des efforts significatifs à faire pour permettre à leurs habitants de se déplacer à vélo confortablement et en sécurité.

Seulement 8% des cyclistes s’estiment respectés par les automobilistes, 80% pensent qu’il est important d’être séparé du trafic motorisé, 90% remarquent que les automobilistes se garent souvent sur les pistes cyclables, 92% des répondants relèvent des vols fréquents et craignent pour la sécurité de leur vélo et 90% estiment que les conditions actuelles ne permettent pas aux enfants ou aux personnes âgées de se déplacer à vélo en sécurité. Les répondants préconisent en premier lieu la création de réseaux cyclables complets et sans coupure.
Mais c’est loin d’être une fatalité puisque les villes qui assument une politique cyclable, comme Strasbourg ou La Rochelle, obtiennent des résultats encourageants. En Ile de France, c’est Sceaux (92), une ville comparable en bien des points à Enghien les Bains, qui est en tête.

Alors que le vélo est un atout majeur pour répondre aux crises sanitaires (pollution, bruit, sédentarité) et sociales (mobilité et emploi, pouvoir d’achat, attractivité des territoires), il sera carrément absent du futur Agenda 21 de notre commune et semble avoir échappé à l’Agenda 21 junior lancé par le Conseil Municipal des Jeunes ! Ce tour de force, à mettre à l’actif de l’exaspérant couple « tout pour la bagnole – tout pour le commerce», n’est pas prêt d’être remis en cause, même par le bien timide projet de piétonisation de la rue du Général de Gaulle à quelques occasions.

Preuve que notre municipalité conjugue l’immobilisme, retrouvez ICI l’article que nous avions déjà écrit en septembre 2009 sur ce même sujet

Tribune publiée dans le magazine REFLET de mai 2018  – Sophie Maley, Olivier Erard
* Retrouvez toutes les infos sur : www.fub.fr et sur : www.parlons-velo.fr

  • Mar 10 / 2018
  • 0
Actu

PV du Conseil Municipal du 21 décembre 2017

Le dernier conseil municipal de l’année 2017… où l’on apprend que défendre le principe de laïcité revient pour Philippe Sueur à faire “de la laïcité une religion”. Pourtant, c’est bien les religions qui s’imposent chaque année dans les repas républicains offerts par la ville. À lire P.6, notre question d’actualité

Les élus ESD prôneront toujours le principe de séparation des “églises” et de l’État comme le commande la loi de 1905.

Téléchargez le document ci-dessous et découvrez également, le QF à 2 vitesses et le mystère mystérieux autour de l’aménagement du coeur de ville…

Télécharger (PDF, 54.23MB)

Sur le même sujet, lire notre tribune de janvier 2016

 

 

  • Déc 28 / 2017
  • 0
Actu, Tribunes

Tribune de janvier 2018

Qui, il y a un an, aurait pu prévoir l’année que nous venons de vivre ? Finalement à dresser le bilan de cette année qui nous promettait tous les possibles, on se dit qu’elle fut « riche » de rebondissements. Politiquement et socialement, les codes ont explosé laissant chacun libre de ses choix et de ses idées mais malgré tout un peu perdu dans ce nouveau climat. Si inventer suppose de critiquer et de discuter ce que le passé nous a enseigné comme une vérité, la bulle Macron qui nous a enveloppé depuis mai dernier nous pousse vers un monde qui fait la part belle à une certaine forme d’individualisme.
La bulle d’un monde meilleur se referme sur elle-même et le premier signal fut vraisemblablement l’élection sénatoriale de septembre 2017.
D’élection en élection les français repartent vers leurs convictions profondes prouvant ainsi que les notions de droite et gauche ont un sens dans le débat politique.

À Enghien aussi, la bulle Macron a joué le rôle perfide de la déstabilisation. Ici ce n’est pas à gauche qu’elle a semé le trouble, c’est la majorité municipale qu’elle a fait éclater. Depuis les sénatoriales, où l’un des maires adjoints a osé braver l’autorité de Philippe Sueur en se présentant sous la bannière LREM, nous sentons qu’il est sur ce mandat plus difficile à notre maire de garder au sein de sa liste une unité de pensée, une majorité. Les temps changent et les groupes se forment et s’affrontent parfois…

Derrière le pseudo positivisme de la bulle Macron se cache une volonté cynique de construire la France d’aujourd’hui uniquement avec celles et ceux qui en auraient les moyens, tout en dénigrant les autres. La toute puissance n’est pas loin…
Nous restons certains que cette volonté affichée de garder le cap au milieu, tout en glanant un peu à droite puis… encore à droite et toujours à droite ne respecte pas les grandes promesses de mai 17. L’ensemble des français n’est pas dupe, malgré l’adversité, les valeurs d’une gauche, qui met beaucoup d’enthousiasme à se réinventer, sont toujours présentes, là où les droites se cherchent un cap… de plus en plus à droite, déboussolées qu’elles sont par cette bulle qui les a totalement aspirée.
Que 2018 soit pour chacun d’entre vous une belle année !

Retrouvez nous le 20 janvier 2018 à 11h à notre permanence pour fêter cette nouvelle année.
Sophie Maley, Olivier Erard, élus liste DVG « Enghien source de diversités »

  • Nov 14 / 2017
  • 0
Tribunes

Tribune de novembre 2017

“Malgré nous” ?

L’avez-vous remarqué, il semblerait que notre ville « Amie des enfants » se fasse plus active depuis quelque temps, on pourrait même penser que les ados deviennent un peu plus visibles. Activités, animations, soirées, Enghien bouge, chante, joue, met l’ambiance et commencerait à vivre au rythme parfois effréné des plus jeunes. Pour autant, peut on dire que ces actions menées à l’égard des jeunes soient réellement ouvertes à toutes et tous ? Pas sûr, même si la cerise bien rouge, du beau gâteau bien lisse que l’on nous propose, viendrait du fait incontestable que beaucoup des actions faites en faveur des jeunes émanerait juste du conseil municipal des jeunes…
S’il est évident que l’action citoyenne ne peut qu’aider au développement du vivre ensemble – Non ce n’est pas un cliché ! – il nous semble important aussi de nous interroger sur les « responsabilités » et le « pouvoir » de décider que la municipalité fait parfois peser sur les frêles épaules de ces 11 – 15 ans censés représenter l’ensemble des jeunes d’Enghien.
Car en effet, la limite entre engagement citoyen et instrumentalisation est ténue. L’adolescence est cet âge si particulier où la pensée autonome se met en place, c’est à l’adolescence que l’on commence à penser par soit même. Les idées sont souvent extrêmes et même radicales* et s’affranchir de la pensée des adultes est une des conditions pour grandir. Partant de ce constat on peut se demander quelle rôle la municipalité fait jouer à ces jeunes toujours ceints de l’écharpe tricolore ? À quelle place sont-ils exposés, sujet ou objet ? Honneur ou lourdeur ? Identification ou instrumentalisation ?
Bien penser les jeunes pour mieux les ranger dans un cadre et faire des catégories : les bons, beaux, riches et les autres. Sans leur permettre vraiment d’être qui ils voudraient être et leur insuffler « de bonnes valeurs » celle de notre république ! Mais de quel côté penche le curseur quand la politique actuelle n’est ni de gauche, ni de gauche ? Quand elle prône le 1er de cordée toujours au sommet bien porté et supporté par ceux d’en-dessous ? Certains discours récents de quelques maires adjoints nous ont interpellés, des discours certes empreints de bienveillance à l’égard des jeunes mais une vision clivée d’une jeunesse multiple qui ne serait pas capable de s’affirmer en mixant les valeurs celles du nid Enghiennois à l’épreuve de celles du monde de demain, le leur!

Sophie Maley, Olivier Erard, élus DVG Liste « Enghien source de diversités »

* « Quand l’adolescent s’engage, radicalité et contruction de soi » Marie Rose Moro et Philippe Gutton, Ed. InPress Paris

Pages :12345678
Pour nous contacter et vous informer, nous soutenir C'est ici !