:::: MENU ::::

Blog

  • Sep 03 / 2017
  • 0
Non classé

Chronique de septembre 2017. Titre : « L’hallucination collective continue ! »

« Ce qui arrive est toujours autre chose que ce que nous avions attendu » *

Apres une élection présidentielle mouvementée, des élections législatives de type tsunami, l’hallucination collective
continue !

Sous les yeux des 85% de salariés français en CDI, l’entreprise de liquidation du contrat de travail est menée tambour
battant par le président Macron et son fan club.

Au motif que les avantages sociaux ruinent la compétitivité de notre pays, « notre » Président de la République réalise
le rêve du MEDEF en liquéfiant le travail, le rendant négociable à vue.

Peut-on une seule seconde imaginer que les français (du moins ceux qui se sont déplacer pour voter), en voulant
échapper à l’extrême droite, ont voulu adopter le système économique libéral pur et dur, rendant ainsi réels les
enfers possibles ? Non.

Précariser les contrats stables pour favoriser leurs basculements vers des contrats commerciaux, affaiblir la loi en
faveur d’accords collectifs passés sous l’emprise de l’autoritarisme patronal, mettre hors-jeu les corps intermédiaires
(juges, syndicats), déréguler le droit du travail dans un pays en mal de renouvellement et sclérosé par les inégalités
sociales, territoriales, par l’évasion fiscale, le favoritisme, la corruption, la financiarisation etc… devient, sous couvert
de mouvement de modernité, une œuvre de destruction de notre société.

Monsieur le Président de la République, mais que vous ont fait les salariés en CDI pour que vous vouliez les saquer
de la sorte ?

Imaginons quelques conséquences de ce qui est prévu :
Financement de l’économie : comment nos très chers banquiers vont-ils accepter de financer les acquisitions de nos
voitures, logements, équipements, études des enfants avec des contrats de travail aussi « liquides » ?
Logement : la liquéfaction des contrats en CDI générera l’instabilité des locataires de logement. En effet, à quoi rime
un bail de type loi de 89 avec un preneur précaire.
Les demandes de logements auprès des organismes de logements sociaux vont exploser, le secteur privé
n’acceptant pas de louer à des précaires, sauf à des tarifs de marchands de sommeil…
Les prix et les loyers baisseront ils face à une demande issue de preneurs ou acquéreurs avec peu de financement ?

Organisation du travail :
– qu’est ce qui interdira aux futurs « tacherons » de faire travailler leurs enfants chez eux dans le cadre des
prometteurs « contrats de projet ».
– Le fait que la future armée de « contractors » puisse bénéficier des indemnités chômage ouvrira la course à
la baisse des rémunérations. Tout comme avec le C.I.C.E, les donneurs d’ordre n’auront de cesse d’aligner
les futurs honoraires de leurs sous-traitants sur les futures indemnités chômage.
– Nous prenons le pari de l’explosion du travail non déclaré avec la passation en masse de contrats
commerciaux en lieu et place de CDI.

Face à cette idéologie libérale enrubannée de toutes les théories philosophiques, humanistes et bien pensantes
nous souhaitons vivement que le réalisme social l’emporte et que notre modèle français et son consensus socioproductif
soient en priorité et rapidement traité pour les maux dont ils souffrent déjà, et ce avant même que ne se
déroule sous nos yeux les opérations de liquidation du salariat que nous prépare ce gouvernement.
Vous verrez Monsieur Macron, ça ira déjà beaucoup mieux, même face à la mondialisation !
Nous souhaitons à chacun d’entre vous une bonne rentrée et vous donnons rendez-vous le 30 septembre 2017 entre
10h et 12h salle de l’Europe pour notre réunion bimestrielle.

Sophie Maley, Olivier Erard, liste DVG « Enghien source de diversités »
*Paul Ricoeur dans « Temps et récit »- Seuil 1983

  • Sep 03 / 2017
  • 0
Non classé

L’Analyse des Besoins Sociaux de notre ville par le Centre Communal d’Action Sociale : la loi ne rendant plus obligatoire annuellement ce document (pour le plus grand bonheur de la majorité actuelle

Voici le dernier document qui sera produit avant un temps certain. La  qualité des données, des  analyses et des préconisations  est  proportionnelle à l’importance que le document  revêt pour la majorité actuelle, c’est à dire minimale?

Télécharger (PDF, 14.5MB)

  • Juin 25 / 2017
  • 0
Actu

Tribune juin 2017

Les 6 premiers mois de l’année 2017 s’achèvent et on peut dire que l’attention et les débats qui ont tenu en haleine les français ont vraiment été d’ordre politique,  écrasant sûrement une multitude de sujets sociaux et économiques. Après 2 primaires aux multiples rebondissements pour l’une et quelque peu déstabilisante pour l’autre,  puis avec 4 élections en 1 mois et demi, le moins que l’on puisse constater c’est l’étonnant paysage politique qui nous est désormais proposé. Une république supposée marcher mais en fait, pour qui et avec qui ?

Avec des taux d’abstention croissants au fils des scrutins, on peut se demander qui sont ceux qui ont voté et surtout ou étaient ceux qui n’ont pas eu envie de venir choisir. Avec au niveau national un taux d’abstention de 57,4% et 4,2% de votes Blancs et Nuls, les législatives donnent le sentiment qu’elles furent des élections de « castes », en tout cas  une élection sans une certaine partie du peuple.  Une élection qui laisse sur le bas côté de la route celles et ceux qui ne se retrouvent pas dans les itinéraires bien fléchés et balisés  par cette république de marcheurs. D’ailleurs on peut s’interroger sur le signifiant du slogan  « en marche » qui voudrait supposer qu’il y a ceux qui marchent et les autres. Comme un clivage entre ceux qui bougent et ceux qui seraient là, figés dans une espèce d’immobilisme politique. Car en effet, si l’on n’est pas en marche, que faisons nous ?

Et si cette manière de signifier les uns par rapport aux autres était dangereuse ? Et si le fait de signifier le mouvement des uns en opposition à la non marche des autres allait dans le sens de réelles fractures entre les pensées citoyennes. Entre ceux qui pensent bien et les autres, entre la modernité de ceux qui croient au mouvement et les autres qui le refuseraient. Il y a dans tout ça comme une espèce de bouleversement des codes de la pensée politique et sociétale. La pseudo unanimité des derniers résultats des législatives pourraient alors diviser les citoyens, entre les jeunes et les vieux, les modernes et les rétrogrades…

À Enghien également on a pu constater une lourde abstention de 55% et 7,58% de votes blancs et nuls. Cependant, avec au second tour de cette élection législative, 2 candidats estampillés de droite,républicain pour l’un, modem et soutien de François Fillon lors des présidentielles pour l’autre, bon nombre d’ électeurs de la 6eme circonscription du Val  d’Oise ont donc dû faire face à un défaut de représentativité notamment des valeurs de gauche. En tant qu’élus nous continuerons à défendre ces valeurs de gauche auxquelles nous sommes encore et toujours sincèrement attachés, et à porter au sein de notre conseil municipal toutes les réflexions et idées prônant toujours plus de justice sociale.

Sophie Maley et Olivier Erard, liste DVG Enghien source de diversités

www.enghiensourcedediversites.fr

  • Mai 12 / 2017
  • 0
Tribunes

Tribune de mai

Ce mois de mai 2017 marque incontestablement la fin d’une étrange campagne électorale qui n’aura laissé personne indemne et qui aura fragilisé notre unité républicaine.
Fort heureusement, à Enghien les Bains, si le candidat d’une droite dure est bien arrivé en tête du premier tour, au second tour, un vote républicain massif de 83% a signifié d’emblée la volonté des enghiennois de faire barrage à l’extrême-droite.

Cependant on ne peut que déplorer les 17% de votes d’extrême-droite, aussi en croissance dans notre commune, résultante de toutes ces années de droite « décomplexée » qui n’a eu de cesse de rendre dicibles voire même acceptables certaines idées et de gauche « gouvernementale » qui, alternativement, ont abandonné une partie de notre population et de notre territoire national aux mains de l’extrême-droite.

Ainsi, nos valeurs d’Egalité, de Fraternité et de Liberté l’emportent mais notre République sort ébranlée, écartelée et fragmentée de cette élection. Et que dire d’une partie de la classe politique française qui confond légalité et moralité.

Pulvérisées, gauche et droite vivent des moments de division avec une incapacité à trouver les moyens de co-construire une unité de point de vue.
Nous devrons attendre pour vérifier dans les faits si la « sociale démocratie » affichée qui s’est mise en marche rebat définitivement ou non les cartes de nos traditionnels jeux politiques.
Paradoxe de ce scrutin, accusant à tort le Code du Travail d’être responsable de la situation de notre pays et de son chômage endémique, le président «ni de droite ni de gauche» élu par défaut a élargi la brèche entre la gauche et la droite. Probablement redessinées, les frontières politiques de notre pays vont enfin permettre (ou forcer) le basculement de certaines et certains dans leur vrai camp.

En écho aux incantations socio-libérales, les élus « Enghien, Source de diversités » répondent : exercice d’une démocratie apaisée, écologie, justice, partage équitable des richesses, dialogue social équilibré, égalité de traitements entre tous les citoyens et tous les territoires. Liberté, Egalité, Fraternité, tout simplement.
Rejoignez-nous le 10 juin 2017, à la permanence Enghien source de diversité, 22 bis rue de Maleville, de 10h à 12h (si possible avec votre vélo…)
www.enghiensourcedediversités.fr – smaley@enghien95.fr – oerard@enghien95.fr

  • Avr 09 / 2017
  • 0
Actu

PV du CM du 2 février 2017

le procés verbal du Conseil Municipal du 2 février 2017 est suivi par les rapports d’analyses des délégations de service public pour la casino municipal et le complexe thermal et hotelier, la crèche municipale et le marché d’Enghien.

Télécharger (PDF, 55.08MB)

  • Avr 09 / 2017
  • 0
Actu

EP DUP AVIS

Enquête publique sur la déclaration d’utilité publique du projet de construction de logements à l’angle de la rue du Général de Gaulle et de la rue du Départ : les élus d’Enghien, source de diversités demandent la suspension du projet”

Télécharger (PDF, 40KB)

Pages :1234567
Pour nous contacter et vous informer, nous soutenir C'est ici !